Le site préféré des amateurs de mode asiatique frais de port 2,90€ et offerts dès 69€
Service client : 
04 76 75 33 70
Paiement sécurisé
CB, Mastercard, Paypal, Visa
Livraison rapide
offerte à partir de 69€
retours
sous 15 jours
service client
04 76 75 33 70
Blog

Yukata : kimono japonais

Yukata : kimono japonais
Le Yukata, abréviation de yukatabira, désigne un kimono d'été de forme simplifiée confectionné en tissu fin et léger. Durant la période de Heian (794-1185), les nobles japonais portaient un yukatabira en lin à l'entrée et au sortir du bain, au Moyen-âge les guerriers l'utilisaient aussi comme sous-vêtement. C'est à partir de l'ère Edo au 17ème siècle que le yukata devient un vêtement à part entière.
 
Désormais fabriqué en coton, le yukata est porté par les hommes et les femmes à l'occasion de festivals, dans les établissements thermals (Onsen) ou simplement chez soi comme tenue décontractée. Le yukata était traditionnellement blanc réhaussé de motifs indigo ou vice versa, actuellement il existe une grande variété de modèles proposant différentes gammes de couleurs et de motifs afin de séduire aussi la jeune génération.
 
                                                   
 
Rédigé le  16 nov. 2011 10:17  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Qipao : robe chinoise traditionnelle

 
Qipao est le terme qui désigne la robe chinoise traditionnelle généralement faite d'une seule pièce avec un col scindé très caractéristique. Son histoire remonte à plus de 3000 ans où l'on portait déjà une robe tubulaire à col et manches. Cette ancêtre de la qipao a ensuite été quelque peu transmormée par les mandchous sous la dynastie des Qing au 17ème siècle. Les femmes mandchoues ne devaient rien laisser paraître de leur corps, ni silhouette,  ni bras, ni chevilles, elles portaient donc une robe très longue à manches évasées et un col fendu.
            
Lorsque la dynastie des Qing est renversée en 1911, la qipao devient plus courte et plus cintrée sous l'influence de la mode occidentale. Très populaire à partir des années 1920 notamment sous l'impulsion des étudiantes shanghaïennes, la qipao est la tenue quotidienne de circonstance pour toutes les chinoises. Ces dernières, soucieuses de correspondre au modèle occidental, n'hésitent pas à porter la robe chinoise avec des vestes ou des chandails de coupe européenne. En conséquence, la qipao est devenue en quelques années le symbole de la femme chinoise moderne.
                                                             
 
Malheureusement tout change dans les années 50 avec l'instauration de la République Populaire de Chine où Mao Zedong interdit pûrement et simplement le port de la Qipao considérée alors comme le symbole du capitalisme. La nouvelle tenue de rigueur est beaucoup moins glamour, la robe chinoise ultra féminine doit laisser place aux bleus de travail et vestes molletonnées. Il n'y a plus qu'à Taïwan et Hong kong, épargnées par le régime communiste, que la Qipao est encore portée. Depuis maintenant une vingtaine d'années la qipao redevient à la mode en Chine bien sûr mais aussi et surtout en occident. L'émergence du cinéma shanghaïen et l'intérêt des créateurs vis à vis de cette robe traditionnelle ont certainement contribué au renouveau de la Qiapo. Sa forme originelle se décline en diverses variantes, longues, courtes, à manches, sans manches ... mais toujours très près du corps pour souligner les courbes féminines. Désormais on porte la qipao en toutes occasions, au quotidien, en soirée, pour un mariage, un cocktail, etc ...  
 
                                                                                                
Rédigé le  12 oct. 2011 10:02  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Boule japonaise et suspension en papier de riz

           
Si l'origine la plus ancienne du lampion est chinoise, le premier lampion japonais daterait du 16ème siècle. Il servait d'éclairage mobile aux gardes chargés de la sécurité des villes. L'usage commun du lampion se répand au 17ème siècle, il faut attendre le 18ème siècle pour que le lampion papier devienne enfin un objet décoratif.
 
 
                                                        
 
La boule japonaise est une suspension en papier de riz à armature en fer. Ce lampion boule vient décorer une chambre, un salon ou pourquoi pas une terrasse dans un esprit moderne, zen et épuré. Le lampion japonais peut se transformer en lanterne papier une fois électrifié. Le doux halo qu'il diffuse crée une ambiance intimiste, romantique et apaisante.
 
Rédigé le  2 sep. 2011 12:54  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Le maneki neko, chat japonais porte-bonheur

Le maneki neko, chat japonais porte-bonheur
Le Maneki Neko, originaire du Japon, est ce chat assis à la drôle de frimousse avec une patte levée au niveau de l'oreille. Il arrive parfois mais plus rarement que deux voire quatre pattes soient levées.
 
Maneki vient du verbe japonais maneku signifiant inviter ou saluer et Neko désignant le chat.  En Asie on  trouve le Maneki Neko fréquemment dans les foyers sous différentes formes, statuettes, tirelires, porte-clefs... car selon la croyance populaire ce chat est un véritable porte-bonheur. Il attire chance et fortune.

Maneki neko

 


Rédigé le  29 juillet 2011 14:17  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Le Kimono

De ki et mono, "chose dont on se vêt", le kimono désigne depuis le 17ème siècle un vêtement traditionnel japonais mixte composé d'une longue robe ouverte dont le côté gauche se rabat sur le côté droit.
Les kimonos pour les hommes et pour les femmes se différencient par les teintes, les motifs et le tissage.
Le kimono féminin est généralement de couleur vive, irisé et chamarré tandis que le kimono masculin est plus sobre et foncé, aux manches plus courtes et cousues sous les aisselles.
Le kimono est taillé dans une seule pièce de tissu de 11 mètres de long sur une trentaine de centimètres de large. Il se compose de 8 morceaux rectangulaires assemblés entre eux par des coutures droites. La majorité des kimonos sont en soie. Il en existe en coton et en lin pour l'été, en laine pour l'hiver.
 
 
                                                                                           
Rédigé le  25 mai 2011 11:55  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Le parasol birman

Le parasol birman Les parasols birmans sont fabriqués dans la région de Pathein, dans le delta de l'Irrawady. Le manche et les armatures sont en bambou, ce qui leur confère une grande souplesse et une excellente résistance aux intempéries. La structure est recouverte d'une toile huilée, assurant une parfaite protection contre le soleil et la pluie. Le parasol birman est idéal car de part sa fabrication il peut être utilisé aussi bien en extérieur qu'en intérieur.
 
Traditionnellement, les modèles unis sont utilisés par les moines bouddhistes pour se protéger des aléas climatiques et les modèles décorés, peints à la main, sont plutôt réservés à un usage cérémonial.
 
Ambiance éxotique assurée avec un parasol birman sur une terrasse, un balcon ou dans un jardin.
 
Rédigé le  18 mars 2011 16:08  -  Lien permanent
0 Commentaires